La religion shinto expliquée en 3 minutes

Le shinto, qu’est-ce que c’est?

Le shinto (神道, littéralement la “voie des dieux” ou “la voie du divin”) est une religion unique au Japon dans laquelle la nature et ses éléments sont vénérés. Le mot shinto fut utilisé pour la première fois dans le Nihon-shoki (Chroniques du Japon) en 720.

Dans le shinto, la nature et ses éléments sont représentés sous la forme de “kami” (), ce qui signifie “divinité” ou “dieu” en japonais. Parmi les plus célèbres, on peut citer Inari, divinité du commerce qui se manifeste sous la forme d'un renard.


Quel est le lieu religieux propre au shinto?

Les lieux religieux liés au shinto sont appelés sanctuaires, à la différence des temples qui sont attribués à la pratique du bouddhisme. Le sanctuaire shinto le plus célèbre du Japon est celui d’Ise Jingu, situé dans la préfécture de Mie, où le riz miraculeux TOMO Isehikari est utilisé en tant qu’offrande.

Avant de prier, les Japonais font leurs ablutions à l’aide d’une fontaine placée devant le sanctuaire. Ils se lavent les mains, se rincent la bouche puis se rapprochent du sanctuaire pour prier.


Les êtres humains peuvent-ils devenir des êtres divins?

Dans le shinto, les êtres humains peuvent devenir des êtres divins. Ainsi, l’empereur du Japon est considéré comme le descendant de la déesse du soleil Amaterasu, et est donc sacré. De même, si un sumo parvient à gagner l’un des six grands tournois annuels, il obtient le titre de yokozuna et devient un dieu vivant. Il y a également eu des cas de canonisations dans l’histoire japonaise, comme le montre le cas de l’empereur Sutoku au XIIe siècle, qui a été érigé au rang de divinité.