Comment célébrer "Tango no sekku matsuri", ou la journée des enfants au Japon

Si vous avez déjà fait des recherches concernants les festivals japonais, vous avez déjà peut-être entendu parler du Hinamatsuri, aussi appelée le “festival des filles” (et si ce n’est pas le cas, je vous invite à consulter notre article à ce sujet juste ici!).

Saviez-vous qu’il y a une fête similaire pour les garçons? Célébrée le 5 mai, Tango-no-Sekku (端午の節句), aussi appelé le festival des iris (菖蒲の節句) fait partie des 5 sekku (五節句), représentant le passage des saisons.

 

Tango no sekku matsuri ou la journée des enfants au Japon|供TOMO Blog

Une tradition ancienne:

Le Tango-no-Sekku, dont les racines remontent au VIe siècle, était à l'origine célébré à la cour impériale. Signifiant à l'origine le début de l'été et de la saison des pluies, ce matsuri a pris de nombreuses formes et a reçu différents noms au cours de l'histoire. La version telle qu’on la connait aujourd’hui serait née à l'époque d'Edo, dans les familles de bushi (武士, guerriers féodaux). Les parents ont commencé à prier les divinités pour la réussite sociale de leur fils et à accomplir des rituels.

Comment célébrer Tango-no-sekku:

Pour souhaiter une croissance saine à leur fils, les familles mettent souvent en place des banderoles à l’image de carpes et des poupées guerrières (connues sous le nom de Kintaro, lun garçon dont on dit qu'il a battu un ours lors d'un combat de sumo) et des décorations de casque de guerre (兜, kabuto). Connues dans la mythologie chinoise comme étant le seul poisson capable de sauter la chute de Ryumon et de se transformer en dragon, les carpes (鯉) sont depuis longtemps un symbole de chance et de réussite sociale en Asie. En exhibant des casques et un Kintaro, les parents souhaitent à leurs garçons de la force et une croissance saine.

 

 Kabuto: la décoration traditionnelle du tango no sekku matsuri|Almanach japonais| 供TOMO Blog

Aussi, prendre un bain parfumé aux feuilles d'iris ou porter des feuilles autour de la tête est une coutume populaire pendant cette journée, dans l'espoir d'évacuer les toxines.

Du chimaki au kashi-mochi: que déguster pendant ce matsuri?

Que serait un festival japonais sans nourriture? Comme pour tout matsuri, le 5 mai est l'occasion de déguster un repas unique et très caractéristique.

Les Japonais savourent le chimaki (pâte sucrée enveloppée dans une feuille d'iris ou de bambou) pour éloigner les mauvais esprits. Un autre plat populaire est le kashiwa-mochi, enveloppé dans du chêne (kashiwa en japonais).

Pourquoi le chêne? Tout simplement car cet arbre ne laisse pas tomber ses vieilles feuilles avant d'avoir de nouvelles pousses! C’est aussi de cet arbre qu’est née la croyance selon laquelle manger du kashi-mochi vous évitera de mourir avant d'avoir un héritier, et que votre descendant sera en pleine santé et prospère. Aussi, n’hésitez pas à accompagner vos mochi du Tango-no-sekku avec le Café Genshin! Riz + riz = combo assuré!

Tango no sekku matsuri se fête avec le Café Genshin (café au riz biologique)


De la “journée des garçons” à la “journée des enfants: Tango-no-Sekku” aujourd’hui:

Suite à une décision gouvernementale de 1948, le 5 mai a été proclamé jour d'appréciation de tous les enfants et de célébration des sacrifices des mères, appelé Kodomo-No-Hi.

La cuisine japonaise pour les matsuri avec le riz 供TOMO Isehikari

Aujourd'hui, le festival est célébré au niveau national dans le cadre de la "Golden Week", une semaine de vacances à la fin du mois d'avril et au début du mois de mai remplie de matsuri et de commémorations.

Pour ceux d'entre vous qui souhaitent déguster un plat japonais typique de la fête, essayez de préparer des sushis roulés à la main (手巻き寿司), faciles à préparer et prêts à manger. Pour accentuer la sainteté de ce jour, utilisez notre riz unique Isehikari, provenant initialement du sanctuaire le plus sacré du Japon, Ise-Jingu.

Vous cherchez des choses à faire pendant la Golden Week ? Ne cherchez plus!

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés